Journée d’études « Collaborations entre artistes et architectes (1930-1965). Le collectif à l’œuvre »

Le 27 novembre est définitivement un jour riche pour l’étude de la sculpture du XXe siècle.

A Paris cette fois-ci, à l’INHA plus précisément, se tiendra la journée d’études « Collaborations entre artistes et architectes (1930-1965). Le collectif à l’oeuvre » organisée par le Centre de recherche HiCSA, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le Centre de recherche IRHIS, université Lille 3.

Programme

Imaginer et expérimenter le dialogue des arts

mercredi 27 novembre 2013, Galerie Colbert, salle Vasari

Responsables scientifiques : Eléonore Marantz et Delphine Bière-Chauvel

Voir le dépliant Plaquette_JE_27_Nov_web.pdf
Programme

9h30 / Accueil
9h45 / Introduction, Delphine BIÈRE-CHAUVEL (maître de conférences en histoire de l’art contemporain, université Lille III, IRHIS) et Eléonore MARANTZ (maître de conférences en histoire de l’architecture, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA)

 

Première session
Intentions, projections théoriques et porosités disciplinaires

10h00 / Élise GUILLERM (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA)
Des écoles d’art aux sociétés artistiques : les relais interdisciplinaires. Autour de l’architecte Émile Dubuisson (Lille, 1930-1940)

10h30 / Audrey JEANROY (université François Rabelais de Tours, Laboratoire InTRu)  De la sculpture à l’architecture : André Bloc, figure du plasticien-conseil
11h00 / Débat et pause
11h30 / Carmen POPESCU (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
L’art libérant l’architecture de la tyrannie de l’espace – autour d’un texte d’Asger Jorn
12h00 /  Barbara SATRE (Aix-Marseille université, UMR Telemme)
Les collaborations de Lucio Fontana avec Luciano Baldessari. Hypothèses pour un spatialisme de l’art et de l’architecture
12h30 / Débat

12h45 / Pause

 

Seconde session : Le collectifà l’épreuve de la pratique

14h00 / Claudie GUERRY (université de Nantes)
Le décor peint du pavillon des Chemins de fer à l’Exposition internationale de 1937. Les manifestations d’un art abstrait collectif

14h30 /  Christine BLANCHET (université d’Amiens)                                                  Architecture et décors dans les églises de la Reconstruction : l’exemple de Jacques Prioleau

15h00 / Débat et pause

15h30 / Simon TEXIER (université d’Amiens)
Sculpter à Amiens en 1950. Une reconstruction sous le signe de l’image

16h00 / Sibylle LE VOT (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA)
Art et architecture à la Villeneuve de Grenoble : l’utopie collective à l’œuvre ou l’échec d’une création partagée

16h30 / Débat

Colloque « Les temporalités de la sculpture dans les pratiques contemporaines : installation / réactivation »

Le mercredi 17 novembre 2013, le centre de recherches en art et en esthétique de l’UFR en Arts de l’Université de Picardie Jules Vernes et le musée de Picardie organise un colloque dédié aux « temporalités de la sculpture dans les pratiques contemporaines : installations / réactivation »

Vous pouvez télécharger le Programme « Temporalités dans la sculpture »

Baselitz version 2012-2013

A peine un an après l’ouverture de la magistrale exposition « Baselitz sculpteur » qui s’est tenue au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, une nouvelle manifestation vient souligner toute la force créatrice de cet artiste vivant. Là, il s’agit de montrer ses travaux extrêmement récents – bronzes, toiles et dessins – réalisés durant l’année 2012 et 2013. Un récit de Philippe Dagen pour Le Monde paru le 11 septembre 2013 :

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/09/11/les-effets-saisissants-de-georg-baselitz_3475405_3246.html